Côte ouest : Ségeste, Erice et Sélinonte

En route pour découvrir les merveilles de la côte ouest de l’île.

Ségeste

Ségeste est la ville principale du peuple des Élymes. Ils s’installèrent en ces lieux dès l’âge du bronze.
Aujourd’hui, ne reste de cette cité antique que son temple dorique et son théâtre.
Construit en 430 avant J.-C., ce temple n’a jamais été achevé comme l’indiquent ses 36 colonnes non cannelées, la cella manquante et l’absence de couverture.

Erice

Erice

Ce joli village médiéval perché à 750 mètres de hauteur sur le mont Eryx domine la plaine de Trapani. La météo ici est très changeante, on peut passer en quelques minutes d’un beau soleil à brouillard et grand vent !

Castello di Venere que l’on voit ici est un château construit au 12ème siècle par les normands à l’emplacement d’un ancien temple de Vénus.

La ville compte une soixantaine d’églises. Ici, la cathédrale ou duomo fut commandée en 1312 par Frédéric III.

La ville est réputée pour ses dolci ericini (pâtisseries aux amandes), vous trouverez donc de nombreuses pâtisseries dont la plus célèbre est la pasticceria de Maria Grammatico.

Adresse : via Vittorio Emanuele 14

La Trinacria, c’est le symbole de la Sicile.

Ce triskèle a été adopté par le parlement sicilien et approuvé par l’Etat italien en février 2000 comme partie intégrante du drapeau sicilien. Le symbole a été apposé au centre, entre le rouge et le jaune du drapeau.

Trinacria est l’ancien nom donné par les grecs à la Sicile, en raison de sa forme triangulaire avec ses trois caps (Peloro, Passero et Lilibero).

Au centre on retrouve une tête de gorgone ou plus précisément de méduse avec des serpents en guise de cheveux. Elle peut également être représentée avec une tête de femme, possédant des ailes, pour indiquer le temps infini, et entourée de serpents pour la sagesse. Par la suite, les serpents, ont été remplacés par des épis de blé, des agrumes ou des figues de barbaries (fruits représentatifs de l’île) pour signifier la fertilité de la Sicile.

Sélinonte

Sélinonte est une colonie grecque fondée en 628 av. J.-C. par d’anciens habitants de Megara Hyblaea. Quand ils s’installèrent ici, la plaine était alors envahie par le céleri sauvage (selinon en grec), ils baptisèrent donc leur nouvelle colonie Selinos.

Le site archéologique est divisé en trois zones.

Sur cette photo vous pouvez admirer le temple E qui appartient à la zone des Temples de l’Est. C’est le mieux conservé du site. Construit au 5ème siècle avant J.-C., il a été relevé en 1958 et son état de conservation est vraiment remarquable.

Détails du portique du temple E

On se sent vraiment tout petit au milieu de ces vestiges…

Des temples F et G appartenant à la zone des Temples de l’Est, ne reste aujourd’hui que cet amoncellement de blocs éparpillés.

Vue sur l’acropole de Sélinonte depuis les temples de l’est du site archéologique.

L’acropole s’étend sur un plateau ceinturé de murailles. En arpentant les vestiges, on retrouve facilement le plan en damier des cités antiques où les rues se coupaient à angle droit. C’est ici que s’élevaient les demeures des classes aisées, ainsi que les édifices publics et religieux. Comme ici le temple C, qui est le plus ancien du site. Cet édifice datant du 6ème siècle av. J.-C. était probablement dédié à Apollon.

Pour finir voici l’itinéraire de ma journée sur la côte ouest de la Sicile :
Palerme > Ségeste > Erice > Sélinonte > Agrigente

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s