Syracuse

J’aimerais tant voir Syracuse… đźŽ¶
Je ne pouvais pas commencer cet article sans cette fameuse rĂ©fĂ©rence Ă  la chanson de Henri Salvador. Je souhaitais comme lui voir Syracuse, je l’ai dĂ©couverte, explorĂ©e et je n’ai pas Ă©tĂ© déçue !
Direction le sud-est de l’Ă®le pour une journĂ©e entre monuments antiques et Ă©difices baroques.

MatinĂ©e consacrĂ©e Ă  la dĂ©couverte d’une des plus belles citĂ©s de la Grande-Grèce ; et après-midi Ă  arpenter les ruelles d’Ortygie, centre historique de la ville baroque.

Nous commençons ici par la dĂ©couverte des vestiges archĂ©ologiques de l’antique citĂ© de Syracuse. Une merveille !

L’amphithéâtre.

Construit au 2ème siècle par les romains pour les spectacles avec animaux ou gladiateurs. Ses pierres furent utilisĂ©es par les espagnols au 16ème siècle pour construire les murs d’Ortygie.

Latomie du Paradis.

Carrière de calcaire d’oĂą on Ă©tĂ© extraites les pierres qui ont servi Ă  la construction de la citĂ© antique.

Théâtre grec.

Cet Ă©difice a Ă©tĂ© creusĂ© dans la pierre, au 5ème siècle av. J.-C., au dessus de la citĂ©. Il pouvait accueillir jusqu’Ă  16000 spectateurs.

 L’oreille de Dionysos

Cette grotte de 23 mètres de hauteur et 65 mètres de profondeur, possède une acoustique exceptionnelle. La légende raconte que le tyran Denys venait y écouter les conversations des personnes emprisonnées là.

Nous continuons la visite de Syracuse par une belle balade du cĂ´tĂ© d’Ortygie et nous dĂ©couvrons Ă  prĂ©sent le patrimoine baroque de la ville.

Duomo.

La piazza del Duomo est entourĂ©e de palais et d’Ă©difices baroques. Elle a Ă©tĂ© construite sur l’ancienne acropole de Syracuse.

La cathĂ©drale a, quant Ă  elle, Ă©tĂ© bâtie sur l’ossature d’un temple dĂ©diĂ© Ă  AthĂ©na, comme en tĂ©moignent les colonnes doriques visibles Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur du monument. Sa façade est l’oeuvre d’Andrea Palma. Elle fut refaite après le violent sĂ©isme de 1693.

Fontaine Aretusa.

C’Ă©tait la principale source d’eau de la citĂ© antique. Aujourd’hui, elle sert de lieu de rendez-vous. On aime venir y admirer le ballet des poissons au milieu des papyrus qui ornent le bassin monumental.

Chiesa di Santa Lucia alla Badia.

L’Ă©glise abrite le tableau « L’enterrement de Sainte Lucie », peint par Le Caravage, ici mĂŞme Ă  Syracuse, entre 1608 et 1609.

Direction le sud-est de l’Ă®le pour une journĂ©e complète Ă  Syracuse.

A bientĂ´t pour de nouvelles escapades ici ou ailleurs…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s