Road Trip dans les Gorges du Tarn

Me revoici sur la route pour une journée comme je les aime, à flâner, admirer et rêver.
Je vous emmène avec moi, découvrir un coin fabuleux d’un département que j’affectionne particulièrement, j’ai nommé les Gorges du Tarn, en Lozère.
Comme je vous le dis souvent, nul besoin de partir loin pour être dépaysé et émerveillé, vous trouverez parfois des paysages à la beauté insoupçonnée près de chez vous… Et c’est bien souvent le cas dans ma belle région d’Occitanie !
Je connais bien la Lozère puisque j’y ai mes racines maternelles, mais j’avoue que dans cette partie du territoire, ma vision s’arrêtait uniquement au joli village de Sainte-Enimie.
Il était donc temps de parfaire ma connaissance et d’en apprendre davantage sur ces lieux, car vous allez le voir, il y a beaucoup à découvrir ou redécouvrir…
Entre nature verdoyante, villages ou hameaux typiques, rivière tantôt calme et tantôt fougueuse, falaises vertigineuses, châteaux en ruine et panoramas grandioses, les Gorges du Tarn peuvent se parcourir en voiture, à vélo, à pied ou en canoë.
En cette saison, j’ai opté pour ma part, pour la voiture et j’ai pris un grand plaisir à arpenter ce territoire si riche. Vous pouvez retrouver mon itinéraire complet à la fin de l’article.

Et vous, connaissez-vous les Gorges du Tarn ? Quel en est votre meilleur souvenir ?

Voici mon itinéraire et les différentes étapes pour ceux qui se laisseraient tenter par ce roadtrip. Bon je dois vous avouer que j’ai du m’arrêter presque tous les 100 mètres pour admirer et prendre des photos, mais ce parcours est réalisable en une seule journée.

Le Tarn prend sa source sur le Mont Lozère. Il a creusé depuis des millénaires, un long couloir dans le calcaire, sur une cinquantaine de kilomètres environ, entre Ispagnac et Le Rozier.

1ère étape : Castelbouc

On voit bien sur la photo de droite que le village est vraiment accroché à la falaise et qu’il se fond pratiquement dans le paysage.

Castelbouc, une jolie pépite au-dessus du Tarn.

Ce village est un véritable havre de paix. Les maisons s’appuient sur le relief et la nature est omniprésente.

La Légende de Castelbouc 

Durant les croisades, tous les hommes du village seraient partis faire la guerre sainte, excepté le seigneur de Castelbouc.
Ce dernier aurait dû alors « contenter » toutes les femmes du village en manque d’homme, ce qui causa sa perte puisqu’il mourut d’épuisement.
On dit que, depuis, son fantôme en forme de bouc survole le château, donnant ainsi son nom au lieu.

2ème étape : Sainte-Enimie

Panorama

Sainte-Enimie fait partie des « Plus beaux villages de France » et on comprend vite pourquoi lorsqu’on en fait le tour.

La Légende de Sainte-Enimie

Texte : http://www.lesgorgesdutarn.fr/miracles-de-sainte-enimie

Vers la fin du VIème siècle après J.C., Clotaire II (roi des Francs), règne sur une lointaine contée du nord du Pays. Le souverain a deux enfants : Enimie et Dagobert. L’éclatante beauté de la jeune princesse mérovingienne suscite bien des convoitises parmi les nobles du Royaume. La vertueuse princesse, mariée à Dieu, refuse fermement les prétendants que son père lui impose. Elle implore le Seigneur de lui venir en aide afin de conserver sa pureté. Dieu l’exauce, et lui inflige la lèpre, terrible maladie qui défigure la princesse.
Enimie est enfin débarrassée de ses prétendants et peut consacrer sa vie au Seigneur. Cependant, devant le désarroi et les remords de ses parents, et face à cette maladie qu’aucun médecin ne peut guérir, la jeune princesse implore à nouveau l’aide de Dieu. Un ange messager apparaît et lui dit : « Rends-toi avec ton escorte dans la lointaine province du Gévaudan, dans un lieu appelé Burlatis. Les bergers te guideront vers une source dont l’eau guérira les plaies de ton corps ». La princesse et son escorte se mettent en route. Après un long et pénible chemin, le cortège royal atteint enfin Burlatis. Enimie baigne son corps meurtri dans l’eau froide et bleue de Burle et guérit par miracle. Sur le chemin du retour, la maladie réapparaît. Ce n’est qu’après un troisième bain qu’elle comprend son destin : rester à jamais dans cette région pour évangéliser les populations.
Elle mène une vie solitaire et accomplit de nombreux prodiges. Elle est nommée abbesse par l’Evêque Ilère et fonde un couvent mixte au village. D’après la légende, Enimie et Ilère ont combattu le Drac, incarnation du diable. Le chaos du Pas de Soucy est le reflet de cette lutte. Elle passe la fin de sa vie retirée dans une grotte (aujourd’hui l’Ermitage).
Après sa mort vers 628, son frère Dagobert, devenu roi, ramène ses reliques à la basilique Saint-Denis. Mais grâce à une ruse de la princesse, ce sont les reliques de sa filleule, elle aussi prénommée Enimie, qui reposent auprès des rois de France.
Les reliques de la princesse sont conservées à l’Ermitage jusqu’en 1970, date à laquelle elle furent volées.
Un pèlerinage a lieu chaque année à l’Ermitage, pour célébrer la patronne du village (1er dimanche d’octobre).

Eglise du village
Architecture médiévale dans les jolies ruelles de Sainte-Enimie

Amoureux de vieilles pierres et vieilles demeures, vous serez ravis ici.

Culture en faïsses : Dans les gorges, on édifie des terrasses inclinées pour tirer profit du relief accidenté et capter au mieux le soleil, pour cultiver fruits et légumes.

3ème étape : Saint-Chély-du-Tarn

Chapelle Notre Dame de Cénaret

En chemin…

Sur la route, on ne cessera de s’étonner des drôles de formes que prend parfois Dame Nature. La route qui longe la rivière est vraiment surprenante en tout point.

4ème étape : Hauterives

Hauterives se situe sur la rive gauche du Tarn et n’a aucun accès routier. La liaison avec le hameau se fait donc en barque pour les personnes et à l’aide d’un petit téléphérique pour tout ce qui est marchandises.

5ème étape : La Malène

La Malène est connue grâce à ses fameux bateliers.
Une balade en barque vous tente ?
Plus d’informations sur : https://www.gorgesdutarn.com/

Le village possède également un très beau patrimoine.

Dans les Gorges du Tarn, les falaises peuvent atteindre jusqu’à 500 mètres de hauteur par endroit. Impressionnant !

6ème étape : Le Pas de Soucy

Le belvédère du Pas de Soucy vous offre une vue sur les eaux tumultueuses du Tarn.

Prix : 50 centimes pour accéder à la plateforme panoramique.

Ce site remarquable est un véritable chaos de blocs obstruant le cours de la rivière. En voici la raison…

Légende du Pas de Soucy

Texte : https://www.lozere-tourisme.com/blog/decouvrir/la-lozere-dans-les-pas-de-gargantua

Alors qu’il pêche dans les gorges du Tarn, Garguantua est surpris par la nuit. Pour continuer d’attraper du poisson, il détache alors une étoile du ciel, qu’il accroche au sommet de la célèbre Roche Aiguille. Il construisit également un barrage à l’aide de gros blocs de pierre, et balaya de sa main le fond de la rivière jusqu’au dernier poisson. Les restes de cet ouvrage sont visibles ici au Pas de Soucy.

Une autre légende existe également pour ce lieu : celle du Drac et de Sainte-Enimie.

7ème étape : Le Point Sublime

Le Tarn sépare le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre.

Ces paysages magnifiques appartiennent au Parc naturel régional des Grands Causses et sont donc classés depuis 2010 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Titre et récompense bien mérités !

A bientôt pour d’autres escapades ici ou ailleurs…

2 commentaires sur “Road Trip dans les Gorges du Tarn

  1. Merci de nous permettre de nous évader et de nous projeter dans de futurs voyages :Le tour des monts d’ Aubrac à pied en juin 2020

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s