Un long week-end en Provence Occitane

A la sortie du premier confinement, j’ai eu la chance de gagner un séjour nature en Provence Occitane. J’ai donc profité de ma période de vacances au mois de septembre pour découvrir un coin de mon département que je connaissais peu. Car oui, la Provence Occitane se situe dans le nord-est du Gard. C’est ce joli territoire qui s’étend de part et d’autre de la Vallée de la Cèze. Voici donc quelques idées pour organiser votre séjour si jamais vous prévoyez de vous rendre dans ce charmant coin de France.

Les plus beaux villages de la Provence Occitane

Je commence cet article en vous présentant quelques-uns des plus beaux villages de la région. Il faut savoir que le département du Gard compte quatre villages labellisés « Plus beaux villages de France » ; et parmi eux, trois se situent en Provence Occitane. Si ce n’est pas génial ça ?! Je vous présenterai également un village classé « Petite cité de caractère » et un autre qu’on surnomme ici « la petite Venise gardoise ». Un véritable condensé d’histoire et de patrimoine à chaque coin de rue… C’est parti ! Ne me demandez pas lequel j’ai préféré, ils sont tous plus beaux les uns que les autres…c’est trop difficile de choisir.

On commence cette visite par le village d’Aiguèze, qui se trouve le plus au nord du territoire, à la frontière avec le département de l’Ardèche. Aiguèze est une charmante cité médiévale perchée sur des falaises surplombant la rivière Ardèche. Vu depuis l’autre rive, il offre un vrai paysage de carte postale et on comprend bien vite pourquoi il a été classé « Plus beau village de France ». En vous baladant au cœur du village, vous vous apercevrez qu’Aiguèze a su conserver une belle partie de son patrimoine malgré son passé tumultueux. Ainsi au détour d’une ruelle pavée, vous découvrirez le château, la tour sarrasine, sa très belle église du 11ème siècle ou bien encore son lavoir ou ses vieilles bâtisses aux pierres chargées d’histoire. Laissez vos pas vous mener jusqu’au chemin de ronde où la vue sur la fin des gorges de l’Ardèche est vraiment splendide. Et surtout n’hésitez pas à déambuler et vous perdre dans les petites rues pour découvrir ici et là de jolis détails.

Notre second arrêt, se fait à Montclus, joli village lové dans un méandre de la Cèze, entouré de lavandes et de vignes. Ici aussi, on pourra découvrir un patrimoine médiéval riche et varié. En haut de la colline sur laquelle le village a été bâti, trônent encore les vestiges de l’ancien château et du monastère troglodytique. C’est en 2013 que Montclus obtient l’appellation « Plus Beau Village de France » et une fois encore son titre n’est pas usurpé. En effet, dès que vous franchissez la porte principale et sa herse, vous embarquez pour un voyage dans le temps au gré des ruelles étroites et ombragées de cette jolie bourgade. On prend plaisir à arpenter ses ruelles pavées, ses escaliers et passages couverts qui nous laissent découvrir des maisons anciennes très bien restaurées et des jardins fleuris qui dévalent jusqu’à la rivière en contrebas. Après la balade, vous trouverez même de l’autre côté du pont du moulin, une plagette vous invitant à une pause fraîcheur bien méritée en saison estivale.

Enfin, vous trouverez La Roque-sur-Cèze installé sur un promontoire rocheux entouré de garrigue et de vignes encore et toujours. Le village se découvre après avoir franchi les douze arches du pont Charles Martel. La visite de La Roque-sur-Cèze se fait au prix de quelques efforts. Il faudra en effet gravir ses longues calades tortueuses pour en découvrir toutes les merveilles qui lui ont permis de se classer lui aussi parmi les « Plus beaux villages de France », en 2007. Un circuit d’un kilomètre avec des panneaux numérotés vous permettra d’en apprendre plus sur l’histoire du village et de ne rien rater de son patrimoine. Une flânerie qui vous mènera des berges de la Cèze jusqu’aux vestiges du château du 12ème siècle qui domine la cité aux maisons de pierres blondes et tuiles à génoises. Avant de partir, n’oubliez pas d’aller jeter un coup d’œil aux très belles cascades du Sautadet qui se trouvent à quelques pas du village.

Le village en terrasse de Vénéjan est quant à lui labellisé « Petites cités de caractère ». Depuis le bas du village jusqu’au plateau sur lequel s’élèvent le château et la chapelle St Jean-Baptiste, laissez-vous charmer par son patrimoine et sa douceur de vivre. Lancez-vous à l’ascension de ses ruelles pavées et suivez le sentier d’interprétation « Le souffle des mots » qui vous racontera l’histoire et la vie des Vénéjanais qui vivaient autrefois en harmonie avec leur environnement. Une jolie balade entre vieilles pierres et nature vous attend donc sur les hauteurs du village. Et cerise sur le gâteau, vous trouverez au sommet un joli moulin à vent datant de 1813, entièrement restauré en 2000, qui m’a fait immédiatement penser à celui de Daudet en Provence. Avant de redescendre, portez votre regard sur la droite vers la silhouette massive du château féodal qui ne se visite malheureusement pas car c’est aujourd’hui une propriété privée et surtout n’oubliez pas d’apprécier le panorama qui s’offre devant vous.

Pour conclure cette tournée des jolis villages du territoire de la Provence Occitane, voici Goudargues, souvent surnommé « la petite Venise gardoise ». Mais mérite-t-il ce surnom ? Ce joli village est en effet placé sous le signe de l’eau puisqu’il est parcouru en son centre par un long canal au bord duquel vous pourrez vous restaurer ou prendre un verre en terrasse. Avant de se jeter dans la Cèze, l’eau translucide du canal traverse le village, de la source jusqu’à l’ancien moulin, et vous invite à la suivre pour une petite balade à l’ombre des platanes centenaires. Goudargues n’est pas bien grand, vous aurez vite fait de découvrir son patrimoine. Pour vous y aider, voici un plan édité par l’association Patrimoine Environnement, qui vous permettra de ne louper aucun des points d’intérêt du village.

Patrimoine REMARQUABLE

Côté patrimoine, ne loupez pas un trésor caché entre vigne et forêt : la Chartreuse de Valbonne. Nichée au fond d’un vallon, vous remarquerez tout de suite sa toiture en tuiles vernissées de style bourguignon. Ce site d’exception n’est pas très connu et c’est tant mieux. Le jour de notre visite, nous étions seuls dans cet immense monastère.  

La chartreuse fut fondée sur l’emplacement d’un ancien monastère de religieuses bénédictines, le 10 février 1203 sur ordre de Guilhem de Vénéjan, évêque d’Uzès. C’est donc ici que vécurent en suivant la règle de Saint Bruno, une quarantaine de moines jusqu’en 1901. Après cela, le monastère fut abandonné puis racheté aux enchères en 1926 par le Pasteur Philadelphe Delord qui y fonda l’Association de Secours aux Victimes de Maladies Tropicales. Il y soigna des victimes de la lèpre. Cette association est toujours propriétaire du monastère et d’un domaine de 43 hectares. Actuellement, le site propose une hôtellerie, des salles de réception et de séminaire, un restaurant, un espace culturel ainsi qu’un caveau de dégustation pour découvrir les vins du domaine.

La visite libre est possible moyennant 5 euros. De la cour d’honneur, en passant par le chœur des Pères, les différentes chapelles, le grand cloître et son jardin, puis le petit cloître et le tombeau du fondateur, suivez le plan fourni à l’accueil et laissez-vous porter par l’histoire des lieux. Profitez du silence des lieux, c’est un vrai havre de paix. Avant de partir, je vous conseille également de faire la balade en forêt de Valbonne qui borde l’édifice. Suivez le sentier botanique qui vous mènera sur environ 3 kilomètres à la découverte d’une végétation luxuriante. La variété et la rareté des essences réunies en ce lieu est assez incroyable ! Une promenade didactique et facile d’accès pour faire le plein de nature.

Sites naturels D’EXCEPTION

S’il est bien un site naturel emblématique de la destination Provence Occitane, ce sont les cascades du Sautadet, près de la Roque-sur-Cèze. Après la visite du village classé, je vous invite fortement à vous rendre sur ce site géologique exceptionnel, pour un moment détente ou une halte rafraîchissante à la belle saison. Vous ne pourrez pas piquer une tête dans l’eau sur le site même des cascades qui est très dangereux (24 morts depuis 1983) et donc interdit à la baignade. Poursuivez plus loin sur le chemin qui borde le site et vous trouverez une plage pour profiter de ce joli coin de rivière. Mais avant cela, profitez-en pour admirer ce site magnifique que nous offre Dame Nature. Cette dernière avec l’aide de la Cèze a creusé depuis des millénaires, des formations impressionnantes dans la roche : une série de cascade où l’eau s’engouffre et bouillonne avec force et fracas.

Encore et toujours à la recherche d’émerveillement ? Je vous emmène découvrir le Royaume des Géants de Cristal ! La grotte de la Salamandre découverte en 1965 et ouverte au public en 2013, renferme des stalagmites titanesques mises en couleurs et en sons, pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Il existe différentes façons de la découvrir : la visite guidée, le grand rappel, l’exploration des coulisses de la grotte ou bien encore à bord de l’aéroplume ! Un voyage féerique au centre de la terre digne de Jules Verne !

Côté vignobles

Vous connaissez les vins des Côtes du Rhône Gardoises ? Ma connaissance de ces vins les plus méridionaux de la Vallée du Rhône se limitait je l’avoue à la dégustation de quelques verres du célèbre rosé de Tavel… Pourtant, ce territoire se situant sur la rive droite du Rhône, entre rivière et garrigue, a tellement plus à nous offrir. En effet, il ne faut pas oublier les crus de Lirac et autres Laudun et Chusclan. Les caves et domaines de la région seront ravis de vous accueillir tout au long de l’année, pour partager avec vous, leur histoire et leur production d’exception.

J’ai pu découvrir ce vignoble, à l’occasion de la 7ème édition du Fascinant Week-end, un événement proposant une multitude d’activités festives et insolites, au cœur des vignes de 31 destinations Vignobles & Découvertes, à travers la France, dont celui des Côtes du Rhône gardoises. Pour trouver la destination la plus proche de chez vous ou découvrir une nouvelle région de façon originale, c’est par ici : Fascinant Week-End ! Le concept : visitez, découvrez, humez, dégustez et laissez-vous fasciner tout au long des chemins œno-touristiques de nos régions !

Pour ma part, j’ai participé à une des activités qui se tenait sur le territoire de Lirac. J’ai opté pour un Cluedo grandeur nature au milieu des vignes ! Une chouette expérience où nous étions invités à résoudre une enquête inédite, en compagnie d’une troupe de théâtre locale. Cette aventure fut rythmée par des temps de dégustation pour découvrir les différentes cuvées du Mas Isabelle et la visite de l’ermitage de la Sainte-Baume. Une belle journée de découvertes !

Où loger

Le camping Les Genêts d’Or se situe à seulement quelques kilomètres du centre-ville de Bagnols-sur-Cèze, au milieu de la nature, entre vignes et rivière. Ce camping familial s’étend sur un terrain arboré de 8 hectares comprenant 120 emplacements. Sur place vous trouverez une piscine (chauffée en basse saison), un restaurant et d’autres services pour faciliter votre séjour. Vous pourrez également profiter de la rivière en posant votre serviette sur l’une des plagettes qui bordent le camping.

J’ai testé l’hébergement Coco Sweet pendant quelques jours et pour une première fois en mode camping, j’avoue que l’expérience s’est avérée positive ! Cette grande tente aménagée peut accueillir jusqu’à 4 personnes.  Elle comprend un espace avec une table et 4 tabourets, un réfrigérateur, un petit espace pour cuisiner, une chambre avec un lit double et une autre avec deux lits simples. A l’extérieur, juste devant la tente, vous trouverez une petite terrasse en bois avec plaques de cuisson, table et chaises.

Mon avis : c’est une alternative confortable de la tente traditionnelle pour les personnes qui comme moi ne sont pas adeptes du camping classique. Pour finir, je tiens à remercier les propriétaires et le personnel du camping qui ont vraiment été adorables tout au long de notre séjour.

Se restaurer

Si je ne devais retenir qu’une seule bonne adresse, de mon séjour en Provence Occitane, ce serait celle-ci : Le Bouchon à Aiguèze. Ce restaurant labellisé Café de Pays, a été créé par deux vignerons, en 2009. Au menu, une cuisine de terroir raffinée à base de produits frais. La carte propose une belle sélection de salades, tapas maison, viandes et poissons frais. Une cuisine conviviale que vous pourrez déguster en terrasse devant le restaurant, ou dans le patio intérieur ou bien encore à l’abri dans la jolie salle en pierres apparentes. Un petit conseil, pensez à réserver !

Si vous cherchez un bon restaurant du côté de Bagnols-sur-Cèze, je peux vous conseiller le Nolita que j’ai testé pour un dîner réussi.

Plan Provence Occitane

Voila cet article s’arrête ici, j’espère qu’il pourra vous aider dans l’organisation d’un futur séjour ou vous donnera envie de découvrir ce coin du Gard qui mérite vraiment le déplacement. N’hésitez pas à me donner votre avis, partagez votre expérience si vous êtes déjà venu dans la région ou posez moi des questions pour approfondir le sujet. Je vous répondrai avec plaisir 🙂

A bientôt pour de nouvelles escapades déconfinées ici ou ailleurs…

Un commentaire sur “Un long week-end en Provence Occitane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s